Michael Sabia Origine, Âge, Taille, Poids,

Michael Sabia Origine / Il y a beaucoup d’informations intéressantes sur la vie et l’œuvre du financier canadien Michael Sabia dans cet article. Rejoignez-nous pour découvrir les nombreuses facettes de cette personne extraordinaire, de ses débuts à son travail réussi et ses réalisations personnelles. Découvrez la naissance et l’âge de Michael Sabia, ses caractéristiques physiques, ses antécédents familiaux, son parcours professionnel, son mode de vie, son statut matrimonial et sa valeur nette. Commençons ce voyage intéressant à travers la vie de Michael Sabia.

Michael Sabia Origine

Lorsque Michael Sabia est né le 11 septembre 1953, le début de son voyage a commencé. À 70 ans, il est devenu un travailleur aguerri que beaucoup admirent. Michael Sabia a très bien réussi à l’école, ce qui l’a aidé à établir de bonnes bases pour son travail. Il est allé après.

Michael Sabia a une vie personnelle intéressante en dehors du travail. Il est connu pour avoir une vision juste de la vie et reconnaître à quel point elle est importante.

D’après le wiki, Michael Sabia mesure 1,80 m et pèse 74 kg. Son apparence dégage une ambiance charismatique, dominante ou toute autre ambiance appropriée qui le rend plus puissant dans divers contextes.

Le montant d’argent dont dispose Michael Sabia montre à quel point il réussit dans le monde des affaires. Il a beaucoup d’argent parce qu’il prend des décisions intelligentes et qu’il a une vision claire de l’avenir.

Depuis son enfance jusqu’à aujourd’hui, alors qu’il est une personne connue et reconnue dans le monde de la finance, la vie de Michael Sabia a été pleine de réalisations étonnantes et de grands changements. Les personnes qui souhaitent devenir des professionnels dans de nombreux domaines l’admirent en raison de ses expériences, de ses convictions et de ses réussites. Michael Sabia a toujours un impact important sur les entreprises canadiennes, et nous avons hâte de voir ce qu’il fera ensuite.

Fils de Michael Joseph Sabia et de Laura Sabia (née Villela), Sabia est née à St. Catharines, en Ontario. Ses deux parents sont originaires d’Italie. Il est allé au Ridley College de St. Catharines. Sabia est allée à l’Université de Toronto pour ses études de baccalauréat et à l’Université de Yale pour ses études de doctorat.

Son épouse, Hilary Pearson, est la petite-fille de Lester B. Pearson, qui fut premier ministre du Canada. Sabia a été nommée Officier de l’Ordre du Canada en 2016.

Au cours des années 1980 et au début des années 1990, Sabia a travaillé comme haut fonctionnaire du gouvernement fédéral canadien. L’un de ses emplois était celui de sous-secrétaire du Cabinet du Bureau du Conseil privé. Le greffier du Conseil privé Paul Tellier, qui était à l’époque le patron de Sabia, a quitté le gouvernement au début des années 1990 pour devenir président du Canadien National, une société d’État. Après cela, il a demandé à Sabia de le suivre pour l’aider à vendre l’entreprise à des investisseurs privés. Au cours des années 1990, Sabia a occupé plusieurs postes de direction aux Chemins de fer nationaux du Canada, notamment celui de directeur financier.

En 1999, il a quitté les Chemins de fer nationaux du Canada pour travailler chez Bell Canada Enterprises. En 2002, il prend la direction générale après le départ à la retraite de Jean Monty. Le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario a proposé de vendre BCE en 2007, et le conseil d’administration l’a acceptée. Plus tard cette année-là, Sabia a déclaré à Bell qu’il quitterait l’entreprise une fois l’accord de privatisation conclu. En juillet 2008, Sabia a quitté Bell et George Cope a pris la relève en tant que PDG. L’accord de privatisation a échoué en décembre 2008, après l’effondrement du marché de la dette.

Le 13 mars 2009, Sabia succède à Fernand Perrault à titre de PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). C’était son travail d’être à la fois président et chef de la direction de la CDPQ. La CDPQ a annoncé le 15 février 2017 que Sabia continuerait d’être présidente et chef de la direction jusqu’au 31 mars 2021. Bloomberg rapportait en 2019 que « la Caisse s’est lancée dans les marchés internationaux pendant que Sabia était aux commandes ». Le fonds, qui gère l’état de l’épargne-retraite du Québec, dispose désormais d’environ 64 % de son argent sur les marchés mondiaux, contre 36 % en 2009.

Sabia était membre du Conseil consultatif sur la croissance économique du gouvernement fédéral canadien. Ce groupe a donné des conseils au ministre canadien des Finances sur la manière de gérer l’économie de manière à ce qu’elle puisse connaître une croissance constante à long terme. En 2016, le conseil a demandé que le nombre de personnes venant au Canada de façon permanente augmente lentement jusqu’à atteindre 450 000 par an.

Il a été révélé le 12 novembre 2019 que Sabia quitterait la CDPQ pour diriger la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l’Université de Toronto. Il quittera la CDPQ un an plus tôt, y terminant ainsi son séjour. En février 2020, il a commencé son nouvel emploi. En janvier 2020, Charles Emond succède à Sabia à la tête de la CDPQ.

Ils ont nommé Sabia à la tête de la Banque de l’infrastructure du Canada en avril 2020. Il a été nommé au conseil d’administration de la Fondation Mastercard en juin 2020.

Sabia succédera à Paul Rochon à titre de sous-ministre du ministère des Finances le 6 décembre 2020. Tamara Vrooman a succédé à Sabia à titre de présidente de la Banque de l’infrastructure du Canada le 27 janvier 2021.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Proudly powered by WordPress | Theme: Rits Blog by Crimson Themes.